Comment en arrive-t-on à se faire coacher alors qu’on ne s’appelle pas Giselle Bündchen ? – Florence P.

Dans mon cas personnel (et il n’est ici question que de mon petit nombril à moi), mon deuxième enfant était né 1-2 mois plus tôt, j’étais en congé maternité et j’angoissais à l’idée de retourner au travail, je me posais énormément de questions sur ma place au cabinet (je suis avocate), ma place en tant que maman, qu’épouse etc.

Je vivais dans un état de mal-être indéfinissable mais intense. Je me sentais incapable d’analyser ledit mal-être toute seule et j’avais la très décourageante sensation de tourner en rond. Il m’était en effet impossible d’avancer dans la recherche de solutions car je ne parvenais pas à identifier précisément ce mal-être, ses causes, ses contours et pourtant je ne pouvais que constater qu’il était bien là, bien réel.

Bref, j’étais coincée dans un cercle vicieux…Et là, le dieu Google est apparu et je me suis rendu compte qu’il existait pour des personnes autres que Gisèle, des coaching « professionnels » !

J’avais écarté l’idée d’une « thérapie », trop longue, pas assez tournée vers les solutions concrètes (c’est bien de parler de son enfance intra-utérine, mais j’avais d’abord besoin de pouvoir répondre à la question de ma fille « Maman, tu me manques, pourquoi tu n’es pas là quand je me couche ? » Gloups.)

Soyons honnête, si j’écris que j’étais sceptique sur la question du coaching, c’est bien en-dessous de la réalité…J’avais l’a priori selon lequel il s’agissait d’un nouveau marché, crée pour des personnes (CSP +) qui ne savent pas se prendre en main, même pour leur vie quotidienne ! Trop la honte quoi !

Soyons encore plus honnête, j’ai creusé cette voie en désespoir de cause et parce qu’il fallait quand même que j’agisse avant la fin de mon congé maternité (on en revient à la considération que parler de son enfance intra-utérine c’est intéressant, mais nom d’une pipe, je reprends le boulot dans 15 jours et je pleure rien qu’en y pensant…).

2- Pourquoi Sabine ?

Sabine, elle a écrit un article sur le site « moms à la barre » qui s’adresse aux mamans-avocates, que j’ai lu par hasard sur ledit site.

C’était clair et simple. Ce qui m’a beaucoup plu ce sont les aspects suivants :
– Sabine est une personne (si, si !)

  • Elle n’est pas une entreprise de coaching avec ses codes couleurs, son site internet ultra marketing et ses process fixés en interne par une équipe de psy, qu’une autre équipe de coach doit appliquer auprès des coachés ;
  • Elle n’est pas non plus une sorte de concept ambulant qui sniffe de l’encens pour ouvrir ses chakras et dont les conseils s’orienteraient vers le voyage initiatique dans nos vies antérieures ;
  • C’est donc une personne « normale », quoique dotée d’une bienveillance et d’une lucidité largement supérieures à la moyenne.

– Sabine a exercé comme avocate

  • Elle est donc susceptible de comprendre à quoi ressemble mon quotidien professionnel ( et plus largement, le quotidien professionnel des femmes) ;
  • Elle est donc devenue coach par « choix » assumé et réfléchi et non par opportunisme à 19 ans parce que le marché était porteur ;

– Sabine considère le coaché comme une seule et même personne, dans sa globalité

  • Dans son article, elle mettait en avant la difficulté pour les femmes (ah ?), avocate en particulier (ah oui ?), à concilier harmonieusement leur vie professionnelle et personnelle (BINGO ! ça me rappelle quelque chose !!).
    Bah oui, c’est super les coaching tournés « 100% vie pro » ou « 100% vie perso » mais dans la vraie vie, gérer son boss, ce n’est pas pareil si on traverse en plus des turbulences avec son mari ou si on a un bébé qui a des reflux et pleure énormément (exemples au hasard bien sûr…)! En fait, je sentais bien que le pro et le perso ne pouvaient être traités séparément et ce dont Florence a rêvé, Sabine l’a fait !

Bref, les mains moites, les yeux humides et en ayant un peu honte, j’ai appelé Sabine !

Après trois petits quarts d’heure dont le 1er à m’excuser de ne pas savoir expliquer, de balbutier, de ne pas être claire et le 2ème à être gentiment rassurée par Sabine, nous sommes arrivées à la conclusion selon laquelle, non mon cas n’était ni rare, ni désespéré et qu’en plus, elle pouvait m’aider !

3- Pourquoi c’est bien ?

C’est bien parce que c’est efficace.

Sabine s’implique dans la recherche de l’e-ffi-ca-ci-té, de solutions concrètes et applicables, tout en travaillant en profondeur avec une vision globale à long terme.

Sabine est une boite à outils (oui, je sais, j’ai dit avant que c’était une personne, mais c’est les 2), elle dispose d’une grande diversité de méthodes, de solutions, de références, de pistes de réflexions, de procédures etc. qu’elle maitrise parfaitement, qu’elle sait adapter à chaque situation, voire même qu’elle combine. C’est vraiment du sur-mesure pile poil.

Et comme c’est une personne (je me répète), elle fait également preuve de bon sens et de recul, et ainsi les conseils peuvent évoluer en fonction du temps, de la réaction du coaché, des obstacles rencontrés dans la mise en œuvre etc.

Enfin, oui Sabine est bien une coach très compétente mais elle est également sympathique, accessible, souriante, d’une honnêteté sans faille et incroyablement bienveillante.

Pour terminer sur mon expérience toute personnelle, Sabine fait partie de mon top 5 des rencontres qui ont changées ma vie (mais tout en douceur, hein, par petits pas…) et encore, ce n’est pas fini !!

Fermer le menu

Praesent massa ut Aenean commodo commodo nec porta. ipsum suscipit libero.