J’ai la tête ailleurs

Il y a des jours ou des semaines comme ça, on n’y peut rien, on n’a pas la tête au travail, on a l’esprit ailleurs, on n’est pas dedans.

Je différencie cela des stress élevés dont je t’ai parlé dans une vidéo précédente (« le pêcheur dans la tempête« ).

Là, je parle d’être préoccupée par notre santé, par comment vont nos enfants, nos parents, nos amis, par ce qui se passe dans le monde.

Ou être attristée par une déception amoureuse, ou encore accaparée par la préparation des fêtes.

Bref, on a la tête ailleurs et certainement pas au travail.

Et pourtant, le travail nous attend…. que faire ?

Mon truc à moi, c’est de cadrer mes journées par quelque chose d’utile d’une part, et quelque chose d’agréable d’autre part.

1- Je commence ma journée par une chose utile pour le projet ou le dossier principal du moment.

Je ne réfléchis pas, je fais. (Je réfléchis si possible la veille à ce que je vais faire le matin pour démarrer ma journée)

Si tu me suis depuis un moment, tu connais ce principe, il s’agit de « l’action qui sauve la journée » et qui est encore plus utile quand on n’est « pas dedans » !

Ca évite de voir chaque journée comme une montagne à gravir.

C’est comme dire à son cerveau : « je te demande une ou deux heure, après je te laisse tranquille ».

Et si c’est difficile, on peut se prévoir des tâches d’une demi-heure, et cocher au fur et à mesure qu’on les accomplit. C’est toujours ça de fait, et ça nous rend fière.

Parfois, ça suffit pour nous lancer dans notre journée. Parfois non, et c’est ok.

2- Je fais toujours dans ma journée quelque chose d’agréable.

Voir une copine, aller au ciné, faire du sport, aller marcher, aller lire dans un café, aller voir une conférence, faire les boutiques…

Cela n’a pas besoin d’être extraordinaire, juste agréable.

Mais suffisamment agréable pour te donner envie d’être efficace pendant ta journée de travail !

Là encore, c’est mieux si c’est prévu à l’avance, la veille au moins.

Parce que le bonheur, on ne dirait pas comme ça, c’est aussi une routine. (Je m’éloigne un peu du sujet initial mais tu me connais 🤷‍♀️)

Il y a quelques temps, j’étais d’humeur maussade et je me suis rendue compte que cela faisait 2 jours que je n’étais pas allée au sport, alors que j’y vais quasiment tous les jours.

Se créer une routine du bonheur, c’est se créer une routine de choses agréables, mais pas que.

C’est se faire du bien, à son corps et à son esprit, même si ce n’est pas super engageant.

C’est se lever à heure fixe.

Faire du sport. Ou marcher pour aller travailler.

Ranger.

Cuisiner pour éviter les plats préparés.

L’avantage d’une routine, c’est que ça nous empêche de réfléchir. Le sport à 11h tous les samedis, c’est comme ça, ce n’est pas « j’y vais ou j’y vais pas ? », j’y vais, point.

Je n’attends pas la motivation pour entrer en action.

Et le propre d’une routine, c’est qu’elle doit rentrer dans ton emploi du temps.

Même si c’est peu de choses.

Un massage tous les deux mois, c’est toujours ça de pris.

L’idée, c’est de ne surtout pas attendre les vacances !!!

Surtout celles de Noël, qui sont souvent plus fatigantes que ressourçantes.

C’est en faisant au quotidien ce qui t’est agréable, ce qui te nourrit, et ce qui fait du bien à ton esprit et à ton corps, que tu te crées ton bonheur.

nec dapibus ipsum libero venenatis Praesent
×
×

Panier