Décembre: le temps des fêtes de Jurista

La fin de l’année est synonyme de fêtes mais également de bilans, de résolutions mais également une période éprouvante/épuisante.

Comme toujours, je vous parle de choses sérieuses sans me prendre au sérieux.

Tu peux ajouter un sous titre ou supprimer ce bloc

Décembre...Tant de choses à faire...

Novembre je ne l’ai pas vu passé, entre les fêtes de Noel/Hanouca de la boîte, celles du Comité d’entreprise de son homme, des écoles, celles de tes clients, les cartes de vœux, les cadeaux à acheter, les intempéries, les virus de saison, les repas de famille et retrouvailles à gérer ou le blues d’être loin de ceux que tu aimes, les engagements que tu as pris et que 2 secondes après tu regrettais déjà mais t’es fiable donc tu vas assurer…..bref, entre les choses à faire et les émotions que la fin d’année génère en mode je fais le bilan de mon année voir de ma vie :
et Laisse -moi deviner…Tu n’es pas fière de toi, même si tu as accompli 2 ou 3 trucs, tu estimes sans doute que tu aurais pu faire tellement plus et\ou tellement mieux. Donc c’est pas la top forme.
La magie de Noel…c’est plutôt l’enfer sous la neige

Quoi, tu n'aimes pas Noël?

La neige, les sports d’hiver, les illuminations féériques, les musiques de Noel, les films de Sissi à regarder sous la couette avec un chocolat chaud, l’émerveillement de l’ouverture des cadeaux même nases…

Eh bien, tout ça tu les aimes toujours sauf que tu dois d’abord passer par 1 à 2 mois en mode tunnel avant d’avoir, peut-être, l’immense privilège de pouvoir profiter des milles petits bonheurs de Noel avec ses galères parfois aussi.

Alors patience, respire et fais ce que tu peux, rappelle -toi que le plus important au final n’est pas la quantité de choses que tu vas accomplir ou même le nombre d’étoiles de ton repas des fêtes mais l’esprit de cette saison.

Le véritable bilan à faire est celui de tes priorités et non des critères de perfection des magazines.

En sachant que même si on nous a toujours dit : « Tu peux tout faire! » on oublie souvent d’ajouter «mais pas tout en même temps ».

Pour la plupart de mes clientes, le travail est bien sûr super important mais la priorité N 1 est d’être là pour ceux qui comptent pour elles : parents, enfants, conjoint, famille, amis, clients, personnes auprès desquelles elles s’impliquent pour leur valeurs, congrégations ou organismes…Alors pour ces fêtes, demande-toi si cette année tu as répondu présente pour ces personnes, ces causes.

Pas physiquement mais de tout ton être et avec toute ton attention.Sans doute que pas toujours.

Le sens de la fête, c'est cela!

Alors on s’en fout si on mange du poulet dans des assiettes en carton plutôt qu’une dinde farcie dans des assiettes en porcelaine.

C’est l’ambiance, la chaleur, les rires, le sentiment d’appartenir à quelque chose qui nous dépasse.

Et ça ne vient pas tout seul, contre toute idée reçue : le bonheur se travaille et se décide encore et encore chaque jour.

Le 1er travail est d’être présente pour toi aussi et même avant tout, pour l’être pour tous les autres.

Présente pour toi ça veut dire, faire passer tes besoins au même niveau que ceux des autres, te respecter autant que les autres.

C’est aussi ne pas se cacher derrière ses devoirs et obligations envers la Terre entière, pour devenir celle que tu es vraiment de peur d’échouer.

Et si tu décidais que c’était la dernière année que tu ne te sens pas à la hauteur, et si tu décidais que cette année tes résolutions devenaient de véritables actions dont tu pourras être plus fière l’an prochain à l’heure du bilan.

Pas des vœux pieux pour se donner bonne conscience, aussi vite oublié, chassés par le quotidien.

Je sais à quel point cela peut être difficile, le courage qu’il faut et l’endurance.

Tu n’es pas obligée de faire cela seule, on peut en parler. Je peux t’y aider mais pas le faire à ta place.

Ma chère Héroïne, passe de magnifiques fêtes pleines de rires et d’envie de découvrir les trésors de chacun de ceux qui t’entourent en commençant par toi.

Fermer le menu
ut leo efficitur. id, amet, mi,